BIRN

Kosovo : Albin Kurti donne des maux de tête à la MINUK

| |

Arrêté suite à la manifestation du 10 février 2007 où deux personnes avaient trouvé la mort, Albin Kurti, le leader du mouvement « Vetëvendosje », est toujours maintenu en résidence surveillée par les autorités de la MINUK. Ce dernier clame au complot politique et nombreux sont ceux qui, au Kosovo, remettent en doute l’indépendance de la justice.

Par Krenar Gashi Albin Kurti est assis dans son appartement, au troisième étage d’un immeuble du district de Dardania à Pristina. Toutes les huit heures, deux officiers de police commencent un nouveau tour de garde au rez-de-chaussée de l’immeuble. Ils sont là 24 heures sur 24 pour s’assurer que Kurti ne quitte pas son appartement. « Je suis un prisonnier politique », déclare d’emblée Kurti, installé confortablement dans un fauteuil, devant une bibliothèque pleine de livres de toutes sortes. « Ils [la MINUK] n’acceptent aucune critique. Ils essaient de faire taire la voix de la dissidence », ajoute-t-il. Voilà des mois que (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous