Le Courrier des Balkans

Justice et réconciliation en Bosnie : bras de fer entre le SDA et la SIPA

| |

Le 19 juillet dernier, Semšudin Mehmedović, vice-président du Parti d’action démocratique (SDA) bosniaque, a été arrêté suite à une accusation de crimes de guerre. Le dossier avait été ouvert par l’Agence bosniaque d’information et de protection (SIPA) en 2009. Mais le suspect, qui brigue la présidence du parti aux élections de 2014, a aussitôt été relâché. À son tour, il accuse le chef de la SIPA de crimes de guerre.

Par Rodolfo Toè. Semšudin Mehmedović, 52 ans, a été, avec feu le Président Alija Izetbegović, l’un des fondateurs du Parti d’action démocratique (SDA) bosniaque. Il est député du SDA au parlement depuis 2006 et a été réélu aux élections de 2010. Or, pendant la guerre, il était le chef de la police locale de Tešanj, en République serbe de Bosnie. Selon l’accusation de l’Agence bosniaque d’information et de protection (SIPA), il est soupçonné d’avoir particpé à la détention arbitraire et à des mauvais traitements psychologiques et physiques commis contre des Serbes de Bosnie, entre le printemps 1992 et l’automne 1993. D’après Kristina Jozić, porte-parole (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous