B92

Jeux Olympiques de Sotchi : esclavage à la russe pour des ouvriers serbes

| |

Dépouillés de leurs documents d’identité, 27 ouvriers serbes sont pratiquement réduits en esclavage sur le chantier des Jeux Olympiques d’hiver de Sotchi 2014. Les ouvriers serbes sont logés dans un camp de vacances situé au lieu-dit Veseloye, à la frontière de l’Abkhazie. Ils n’ont reçu qu’un seul mois de salaire, travaillent dans des conditions dangereuses et sont soumis à l’arbitraire de la police.

Ils sont maçons, charpentiers, électriciens et menuisiers. Arrivés de tous les coins de Serbie jusqu’à la frontière d’Abkhazie, ils ont été engagés par un entrepreneur de Niš pour le compte de l’entreprise Novi Gorod de Sotchi. Ils ont voyagé avec des visas touristiques. À ce jour, les 27 ouvriers serbes n’ont touché qu’un seul mois de salaire. Dès qu’un ouvrier tente de sortir du chantier, il est aussitôt arrêté par la police, faute d’avoir des papiers. « Ce lundi trois parmi nous ont été arrêtés, cinq il y a deux jours, et le peu d’argent que nous avons gagné sert à payer les amendes », raconte l’ouvrier Zdravko Lovrić. « Nous avons travaillé sur un grand (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous