Osservatorio sui Balcani

Jeunes des Balkans perdus dans la transition

| |

On a souvent dit qu’il suffisait qu’un pays perde 50 de ses meilleurs experts pour que son potentiel scientifique soit mutilé pendant longtemps. Commentaire à la tonalité tristement ironique de notre correspondant à Skopje sur le chômage des jeunes dans les pays des Balkans et en Macédoine en particulier.

Par Risto Karajkov La Serbie a perdu au moins 200 000 jeunes ayant suivi des études universitaires, depuis le début des années 90, selon des estimations modérées. Le nombre effectif n’est pas connu puisqu’il ne semble intéresser personne. Les jeunes partent, c’est la réalité des Balkans Occidentaux, ainsi nommés. Toutefois, la Croatie s’en sort un peu mieux que les autres. Les statistiques effectuées dans les Balkans montrent constamment que 50 à 70 % des jeunes saisissent la première occasion qui se présente pour quitter leur pays et cela pour divers motifs : manque de perspectives, pauvreté, chômage... Les indices du chômage des jeunes dans (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous