Istanbul : le quartier alévi de Gazi s’enflamme

| |

La mort d’une militante marxiste, lors de son interpellation par les policiers vendredi, a enflammé Gazi, un quartier stambouliote à majorité alévie, bastion de l’extrême-gauche. Un policier a été tué et des dizaines de manifestants blessés lors d’affrontements violents qui ont duré plus de deux jours. Plus de 1000 personnes ont été interpelées.

Par A. B. C’est un quartier populaire, situé au nord de la Corne d’Or, du côté européen de la métropole turque. Dans les années 1960, les anciens hameaux constitués de migrants turcs venus des Balkans ont été engloutis par l’urbanisation galopante d’Istanbul, et une population majoritairement kurde, de confession alévie, s’est installée dans cette nouvelle cité-dortoir. Bastion traditionnel de l’extrême-gauche, Gazi s’est à nouveau enflammé ce week-end après la mort d’une militante d’extrême-gauche du quartier lors des opérations « antiterroristes » menées par les forces de l’ordre contre des sympathisants de l’Etat islamique, des militants kurdes, des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous