La Garde de fer refait surface

Roumanie : les cendres encore fumantes de la Garde de fer

| |

La Garde de fer a toujours des nostalgiques en Roumanie. Officiellement dissous par le maréchal Antonescu après les pogroms de janvier 1941, ce mouvement fasciste a pourtant continué d’exercer une influence importante durant la Seconde Guerre mondiale et il a refait surface depuis la chute du communisme. Décryptage avec l’historien Adrian Cioflâncă.

Adrian Cioflâncă esr membre du Conseil national pour l’étude des archives de la Securitate et de la Commission Wiesel pour l’étude de l’Holocauste. " /> RFI : Dans le cadre de vos recherches sur le fascisme et l’antisémitisme en Roumanie, quelle importance accordez-vous au Conseil national pour l’étude des archives de la Securitate (CNSAS) ? Adrian Cioflâncă (A.C.) : Les archives du CNSAS ne se résument pas seulement à la période de Ceaușescu et aux activités de la Securitate, ce sont aussi les plus importantes archives du pays sur l’Holocauste. La majorité des massacres et des abus antisémites ont fait l’objet de centaines d’enquêtes et de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous