Vijesti

Intégration européenne : si la Croatie dérape, tous les Balkans vont dans le mur

| |

Deux mois et demi après son adhésion européenne, la Croatie est sous le coup d’être sanctionnée par l’UE - en raison de son refus d’exécuter un mandat d’arrêt allemand. Bien sûr, les sanctions n’auront pas d’effets immédiatement sensibles pour la population, mais leurs conséquences pourraient être redoutables pour la poursuite du processus d’intégration de l’ensemble de la région. L’analyse de Vijesti.

Par Ines Sabalić Les sanctions, telles qu’elles demeurent inscrites dans la mémoire collective de la région, renvoient au manque d’essence, aux queues, à l’effondrement de l’économie et à sa dérive mafieuse, à des sociétés qui se renferment dans leurs pathologies. Même si l’on disait beaucoup, dans les années 1990, que les sanctions n’étaient pas efficaces, car elles frappaient les gens ordinaires tandis que Slobodan Milošević et sa clique s’enrichissaient, elles ont cependant contribué à mettre un terme à l’expansionnisme de Belgrade. Si la Croatie subit aujourd’hui des sanctions, elles consisteront, concrètement, en un (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous