BIRN

Intégration européenne : la Slovénie propose un gentlemen’s agreement aux pays des Balkans

| |

La Slovénie, qui assure actuellement la Présidence de l’UE, voudrait empêcher les États des Balkans de se bloquer mutuellement dans leur processus d’intégration européenne. La proposition ne reçoit qu’un soutien mitigé dans la région et au sein de l’UE. Certaines soupçonnent Ljubljana d’hypocrisie, puisque la Slovénie, justement, a multiplié les pressions sur la Croatie. Entre la Grèce et la Macédoine, la Serbie et le Kosovo, les points de tension ne manquent pourtant pas entre États membres de l’UE ou futurs candidats...

Par Gjeraqina Tuhina et l’équipe du Balkan Insight à Zagreb, Skopje et Pristina Alors que quelques États - en particulier le Kosovo - appuient cette initiative, certains dirigeants de l’UE ont écarté cette idée, l’estimant condescendante. Certaines trouvent également que ce projet a un fort parfum d’hypocrisie. S’exprimant lors d’une conférence à Bruxelles, le ministre des Affaires étrangères slovène Dimitrij Rupel a pressé l’UE d’imposer « une condition essentielle » à tous les candidats futurs des Balkans. « Au moment de se joindre à nous, les pays des Balkans de l’Ouest devraient signer un accord stipulant qu’ils ne s’opposeront en aucune circonstance à (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous