Dnevnik

Intégration européenne : la Bulgarie sera-t-elle « l’otage » de la Roumanie ?

| |

Les Bulgares prétendent au rôle de premiers de la classe et s’inquiètent des « retards » roumains. Plutôt que de regarder le brin de paille dans l’oeil du voisin roumain, les Bulgares devraient pourtant d’abord se préoccuper de leurs propres déficiences.

Par Petar Karaboev Le complexe des petites nations, qui les pousse à prendre le train doré des pays riches pour essayer de s’enfuir au plus loin du club des « faibles pauvres », s’est emparé de la Bulgarie, alors même que les perspectives d’intégration européenne du pays se précisent. Après les quelques résultats concrets obtenus au cours des négociations, et même si les Bulgares commencent seulement à se rendre compte de ce que leur coûtera la transition, la Bulgarie ne résiste pas au plaisir de s’occuper de la paille qui figure dans l’oeil du voisin roumain, sans voir la poutre qui est dans le sien. Au final, personne ne sait quelle différence existe (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous