Danas

Inondations en Serbie : un tableau apocalytique

| |

Toutes les rivières de Serbie sont maintenant en décrue, à l’exception de la Tisa. Le pays commencent à faire les comptes. Les dégâts causés par les inondation et glissements de terrains s’élèvent à 36,2 millions d’euros. La Voïvodine est la région la plus touchée. À Belgrade, les habitants du lotissement sauvage de l’île d’Ada Ciganlija, sur la Save, ont refusé d’être évacués, de crainte que leurs maisons ne soient détruites.

Par M.P. et R.B Par crainte de voir leurs maisons détruites, les habitants de l’agglomération sauvage Partizan, sur l’île d’Ada Ciganlija, refusent de déménager bien que les eaux souterraines et la crue de la Sava menacent de les inonder. Malgré la promesse du maire de Belgrade, Nenad Bogdanovic, de ne pas détruire leurs maisons construites sans permis, les habitants de Partizan ne croient plus personne. De plus, les politiciens ajoutent à leur infortune comme ils le disent « en essayant d’abuser du malheur des hommes ». « La plupart des politiciens viennent ici afin de marquer des points politiques. Le Parti radical serbe (SRS) a offert d’envoyer (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous