Roumanie : après l’incendie du night club, plus de sécurité dans les lieux publics

| |

Depuis l’incendie dramatique de la discothèque Colectiv, qui a fait 60 morts le 30 octobre dernier, les autorités roumaines font la chasse aux espaces publics où les normes de sécurité ne sont pas respectées. Dans le centre historiques de Bucarest, de nombreux bâtiments sont ainsi très sensibles au risque sismique.

Par Răzvan Chiruţă Des dizaines de bars, de restaurants, d’hôtels, de salles de sport, de cinémas et de théâtres du centre historique de Bucarest devront bientôt fermer leurs portes car ils sont considérés comme trop dangereux. Au total, 183 immeubles marqués par la « boule rouge » sont concernés. Ce signe indique les bâtiments sensibles au risque sismique, La loi promulguée le 17 novembre par le Président Klaus Iohannis, prévoit que ces édifices soient fermés, jusqu’à ce qu’ils soient remis aux normes. Si leurs propriétaires ne les consolident pas, ces derniers s’exposent à des amendes pouvant aller jusqu’à 70 000 lei (15 000 euros). Par ailleurs, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous