Le Courrier des Balkans

Infirmières bulgares condamnées à mort en Libye : chronologie des faits

|

Cinq infirmières bulgares et un médecin palestinien ont été condamnés à mort en Libye, sous l’accusation d’avoir « inoculé le virus du SIDA à des enfants », en 1999 à l’hôpital de Benghazi. Le rappel des faits et la chronologie détaillée de toute l’affaire. Pour l’instant, ni les pressions de l’Union européenne ni la mobilisation internationale n’ont réussi à faire fléchir la Libye.

Par François Frison-Roche Le 9 février 1999, vingt-trois personnes de nationalité bulgare sont arrêtées à Benghazi. Dix-sept d’entre elles sont libérées un peu plus tard. Les six autres - les infirmières Kristiana Valtcheva, Nasia Nenova, Valentina Siropulo, Valya Cherveniashka et Snejana Dimitrova, ainsi que le docteur Zdravko Georgiev (époux de K. Valtcheva), sont accusés d’avoir inoculé volontairement le virus du SIDA à 393 enfants libyens de l’hôpital pédiatrique de Benghazi. Elles sont également accusées de conspiration contre l’Etat libyen (pour ces accusations, la loi libyenne prévoit la peine de mort). D’autres charges accessoires sont avancées : (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous