Le Courrier des Balkans

« Indignés » de Roumanie : les raisons de la colère

| |

Il a neigé à petits flocons tout le weekend, mais cela n’a pas tenu. Les « indignés » roumains, eux, tiennent bon. Certes moins nombreux et moins vaillants qu’il y a dix jours, il ont occupé la place de l’Université de Bucarest pour la dixième journée consécutive. Malgré le froid, le gel et la neige, les Roumains continuent de crier leur colère. Quelques éclaircissements sur les causes de la révolte, alors que les syndicats entrent dans l’action.

Par Julia Beurq D’autres banderoles sont apparues au fil des jours : « images truquées dans une presse manipulée », « presse indépendante = 0 ». Ces slogans très critiques à l’égard du « quatrième pouvoir » illustrent bien le manque total de crédibilité de la presse et notamment de la télévision. Dans un pays où les conglomérats de presse appartiennent à des magnats proche des partis politiques, ces critiques ne sont pas surprenantes et se ressentent lors des manifestations : certains journalistes ont été insultés, une camionnette de la télévision publique a reçu des pierres. Selon Mircea Toma, fondateur d’Active Watch, l’agence de surveillance de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous