Koha Ditore

In memoriam Bekim Fehmiu : salut, l’artiste...

| |

Mardi 15 juin, le corps de Bekim Fehmiu était retrouvé sans vie dans son appartement de Belgrade. Celui qui fut le plus grand acteur balkanique de la seconde moitié du XXe siècle s’est suicidé. Dans Koha Ditore, Halil Matoshi rend hommage à cette figure parfois mal comprise dans son propre pays, au Kosovo.

Par Halil Matoshi Les grands hommes sont pleins de grâce et ont aussi leur façon originale de partir. En secret, sans plainte. Avant de mourir, en 2001, l’icône d’origine mexicaine du cinéma américain Anthony Quinn, également peintre et écrivain, récompensé par deux Oscars au cours de sa carrière, avait dit dans une interview qu’il voulait que l’on porte son corps jusqu’au sommet du pic d’Orizaba pour qu’il se décompose lentement, brûlé par le soleil de sa patrie, battu par les vents et les pluies, mangé par les oiseaux. La dernière volonté de Bekim Fehmiu, acteur, écrivain et intellectuel engagé, était que ses cendres soient lancées dans le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous