To Vima

Immigration illégale en Grèce : un plan ultra-répressif pour se maintenir dans Schengen

| |

La Grèce est aujourd’hui le principal pays d’entrée des migrants illégaux dans l’UE, avec plus de 100.000 clandestins qui chaque année depuis 2009. Sous la pression de l’UE qui menace de l’exclure de l’espace Schengen, Athènes a programmé un plan de lutte extrêmement dur contre les clandestins. De nombreuses voix, à gauche et à droite, s’élèvent déjà pour dénoncer des méthodes d’« une autre époque ».

Par Vassilis Chiotis La lutte contre le problème des immigrés clandestins a fait irruption de façon violente dans la pré-campagne électorale. Le ministre de la Protection civile Michalis Chrysochoïdis veut en effet appliquer un plan d’opérations dont le nom de code Athéna, symbolise la renaissance du centre de la capitale. Il prévoit d’éloigner les immigrés clandestins des centres-ville et de les rassembler dans des centres d’accueil spécialisés, avec des « opérations nettoyage » dans toutes les régions d’où les clandestins entrent dans le pays. Retrouvez notre dossier : La Grèce face au défi de l’immigration illégale En même temps, ce plan (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous