Osservatorio Balcani e Caucaso

Immigration en Grèce : victoire pour les grévistes de la faim

| |

Durant 44 jours, 286 immigrés ont mené une grève de la faim pour obtenir la régularisation de leur statut. 98 d’entre eux ont dû être hospitalisés. Le gouvernement a longtemps refusé tout véritable dialogue, agitant le spectre de l’arrivée massive de réfugiés des côtes nord-africaines. Finalement, après une rencontre avec les grévistes le ministre de l’Intérieur a accepté de sursoir à leur expulsion, s’engageant à accélérer les procédures de régularisation. Le mouvement a été suspendu mercredi soir.

Par Gilda Lyghounis « Prenez en compte l’éventualité de voir débarquer des milliers de réfugiés nord-africains dans les ports crétois. Ceux-là aussi pourraient commencer une grève de la faim pour obtenir un permis de séjour complet »... Yannis Ragousis, le ministre de l’Intérieur grec, a usé longtemps de tous les arguments pour refuser tout dialogue : 236 immigrés barricadés refusaient de se nourrir. Depuis lundi, ils avaient même arrêté de boire de l’eau sucrée. Ils étaient installés dans un petit immeuble, l’Ypatia, au centre d’Athènes, face au musée archéologique national. 50 autres menaient la même action à Thessalonique. Retrouvez notre dossier : (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous