B92

« Guerre des langues » au Monténégro : ultimatum au 2 septembre

| |

L’opposition monténégrine menace de quitter toutes les institutions - depuis le Parlement jusqu’aux conseils municipaux - si un accord sur la langue n’est pas trouvé d’ici le 2 septembre. Les partis d’opposition refusent que la langue désormais enseignée dans les écoles s’appelle le « monténégrin » et réclament un statut équivalent pour les langues serbe et monténégrine.

Après un quatrième rendez-vous lundi, le Premier ministre Igor Lukšić et les représentants des partis d’opposition ne sont toujours pas parvenus à trouver une solution de compromis sur le statut de la langue serbe dans le système éducatif monténégrin. Igor Lukšić a rejeté les propositions de l’opposition, qui aurait voulu que les langue enseignée dans les écoles porte le nom de « monténégrin, serbe ou langue maternelle ». Igor Lukšić a affirmé que la seule option acceptable serait « monténégrin - langue maternelle et littérature ». À deux jours de la rentrée des classes, cette question constitue toujours le noeud gordien des relations politiques. L’opposition a (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous