BIRN

Guerre de Bosnie : Interpol annule des mandats d’arrêts émis par la Serbie contre des dirigeants de Fédération

| |

Interpol a retiré de sa liste « rouge » les noms de certains dirigeants de Fédération de Bosnie-Herzégtovine, accusés par la Serbie de crimes de guerre en 1992. Cette annonce a déclenché de vives critiques en Republika Srpska, certains hommes politiques accusant Interpol d’être hostile aux Serbes.

La Serbie avait émis treize mandats d’arrêt contre un groupe de dirigeants politiques et militaires de Bosnie-Herzégovine, suite à l’attaque d’un convoi de l’armée populaire yougoslave (JNA) qui se retirait de Sarajevo en mai 1992. Les autorités serbes prétendent que 42 soldats ont été tués et 73 blessés, tandis que les forces bosniaques affirmaient à l’époque qu’il n’y avait pas eu plus 9 victimes. La Serbie a lancé une enquête l’année dernière contre 18 personnes suspectées d’avoir pris part à l’incident. Elle a émis des mandats d’arrêt « rouges » à l’encontre de 13 dirigeants de Fédération. Le gouvernement bosnien a déploré l’aspect politique de cette action (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous