Koha Ditore

Grève des enseignants au Kosovo

| |

Le ministre de l’Éducation, Rexhep Osmani, est enfin rentré de sa visite de trois semaines aux États-Unis, alors que le système éducatif du Kosovo est en train de vivre les heures les plus difficiles de son existence.

Par Adriatik Kelmendi La grève des enseignants kosovars est entrée dans sa deuxième semaine. La situation s’est détériorée, mais un élément nouveau est apparu : le ministre de l’Éducation est enfin revenu au pays. Faut-il y voir un heureux présage ? Si l’on s’appuie sur le fameux adage « mieux vaut tard que jamais », il y a matière à espérer. Cependant, l’optimisme n’est plus de rigueur si l’on analyse le cours des événements qui a conduit à la paralysie du système éducatif local. Fin août, le ministre Rexhep Osmani avait réussi à convaincre le Syndicat Unifié de l’Éducation, des Sciences, et de la Culture, du Kosovo (SBASHK) de ne pas entrer en grève. Il avait (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous