Ethnos

Grèce : nouvelles lois contre les « casseurs encagoulés »

| |

Pour lutter contre les violences qui, depuis trois mois, touchent les villes grecques, le gouvernement Karamanlis a annoncé des mesures destinées à soutenir les forces de police. Porter une cagoule ou avoir le visage masqué sera considéré comme une circonstance aggravante. En effet, le faible nombre d’arrestations et l’impunité dont semblent bénéficier les casseurs « encagoulés » provoquent beaucoup de craintes au sein du gouvernement et de la population. Mais l’application de la loi risque d’être bien difficile.

« Nous prévoyons de considérer le port de la cagoule ou la dissimulation des traits du visage comme une circonstance particulièrement aggravante », a indiqué le ministre de la Justice grec, Nikos Dendias. « Le citoyen grec ne craint pas de montrer son visage… Il n’a rien à craindre quand il manifeste », a-t-il ajouté, désignant ainsi clairement les immigrés comme responsables ou complices des actes de violence de ces dernières semaines. Le ministère a donc proposé que, pour un certain nombre d’infractions à la loi, toute tentative visant à dissimuler son identité en masquant son visage soit considérée comme un facteur aggravant dans (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous