Grèce : nouvel enfermement pour les exilés de l’île de Lesbos

| |

Dix jours après l’incendie du camp de Moria, 9000 des 12700 réfugiés qui y étaient entassés ont été relogés dans un nouveau camp, à Kara Tepe, près de Mytilène, le chef-lieu de l’île de Lesbos. Beaucoup refusaient d’être de nouveau enfermés mais, épuisés, ont fini par céder aux pressions. Le HCR et les humanitaires sont inquiets.

Par Marina Rafenberg Selon les chiffres officiels, 9000 migrants avaient été relogés samedi dans le camp ouvert par les autorités grecques après les incendies qui ont ravagé le camp surpeuplé de Moria, le 9 septembre dernier. Au moment du sinistre, près de 12 700 personnes s’y entassaient. Le nouveau centre d’accueil se situe sur un ancien champ de tir à trois kilomètres de Mytilène, le chef-lieu de l’île de Lesbos. Sa capacité est de 8 à 10 000 places. Plusieurs jours durant, les exilés qui avaient fui les flammes ont été bloqués par la police grecque sur un pan de route nationale entre le camp de Moria et Mytilène. Ils dormaient à même le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous