Osservatorio sui Balcani

Grèce : mobilisation générale pour sauver le fleuve Achéloos

| |

Dans un pays en crise, le gouvernement grec veut jouer la carte des grands travaux. Un nouveau projet pharaonique divise la Grèce : dévier le cours du fleuve Achéloos vers la mer Egée au lieu de la mer Ionienne, pour irriguer les champs de mais et de coton de Thessalie. Malgré les réticences du Conseil d’Etat grec, de l’Union européenne et des écologistes, le projet, qui semblait relégué au fond des tiroirs, refait surface.

Par Gilda Lyghounis Le père Xénophon, 62 ans, est le seul prêtre du vénérable monastère de Saint George à Myrofillo, petit village de 105 âmes et 200 chèvres, perché à 550 mètres au-dessus du niveau de la mer et à quelques mètres du niveau actuel du fleuve. Il est bien trop près de la digue qui se construit à Sykia et qui monte à 150 mètres de hauteur : Acheloos entrera, via ce bassin artificiel, dans le méga tunnel sous le Pinde pour déboucher à l’air à Drakoporta, « la porte du dragon », sur la plane de la Thessalie. Le prêtre explique que les politiques avaient promis la construction d’une barrière de terre cimentée haute de 30 mètres pour éviter (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous