Grèce 1821-2001 | Macron flatte le nationalisme et son ami Mitsotákis

| |

Emmanuel Macron était l’invité de la télévision grecque ERT, à la veille du bicentenaire de l’insurrection de 1821. L’occasion de sortir les poncifs du nationalisme grec, de flatter le très autoritaire Kyriákos Mitsotákis, grand acheteur d’avions Rafale, et de pointer le « danger » menaçant l’Europe : les réfugiés...

Par Fabien Perrier Il était 21h35, heure d’Athènes, quand les Grecs, confinés chez eux par le couvre-feu, ont vu apparaître Emmanuel Macron sur la chaine publique ERT. À l’occasion du bicentenaire du bicentenaire de la révolution grecque, et comme il n’a pu venir en Grèce du fait de la pandémie, le Président français était interviewé par le journaliste et animateur franco-grec Nikos Aliagas. « C’est lui qui nous a contactés », assure une source élyséenne, mais l’entretien avait une claire allure d’opération de communication, voire de plan de séduction. Emmanuel Macron s’est d’abord employé a flatté les lieux communs du nationalisme grec, traçant (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous