To Ethnos et To Vima

Grèce : « les enseignants iront bientôt pointer à la soupe populaire »

| |

L’éducation n’est pas épargnée par l’austérité drastique mise en place par le gouvernement grec. Selon le plan budgétaire 2013-2016 voté par le Parlement, les coupes devraient toucher tous les secteurs de l’enseignement : diminution des dépenses des universités, diminution des embauches d’enseignants, augmentation des horaires d’enseignement… La grogne monte chez les enseignants grecs.

Par Nikola Trigkas et Michalis Nivolianitis La Fédération grecque de l’enseignement (DOE) a annoncé que les enseignants du premier et du second degré s’opposaient à une augmentation de leurs horaires de travail et qu’ils demandaient des recrutements massifs. Retrouvez notre dossier : Crise et austérité en Grèce : une histoire sans fin ? « Les horaires d’enseignement (21-25 heures par semaine) et de travail (30 heures par semaine) des enseignants du premier degré situent la Grèce dans la moyenne européenne des pays de l’OCDE. Ces horaires ont été obtenus après les luttes syndicales en 1997 », souligne la DOE. « Les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous