Kathimerini

Grèce : les « cerveaux » prennent leurs jambes à leur cou !

| |

Les élites grecques ne croient plus en l’avenir de leur pays. En plein marasme économique, les indicateurs montrent une nette tendance à l’émigration des jeunes diplômés et des scientifiques, principalement vers l’Europe et le Moyen-Orient. Un penchant qui risque de prendre la forme d’une véritable vague si aucun signe de reprise n’apparaît. Des milliers de Grecs ont déposé leur CV auprès d’agences de l’Union européenne et, comme le rapportent certains de leurs représentants, partir s’impose comme la seule voie professionnelle possible.

Par Lina Giannarou Eléni, 30 ans, vit à l’étranger depuis quelques années. Elle aime ses études (de publicité) et l’une des raisons pour lesquelles elle est allée jusqu’à New York pour les poursuivre, c’était la pensée de pouvoir rentrer en Grèce un jour ou l’autre, ses diplômes sous le bras, pour y travailler. Ce « filet de sécurité », comme elle le dit elle-même, s’est déchiré. « Pourquoi rentrer maintenant ? », demande-t-elle. « Mes parents s’en sortent déjà difficilement, comment pourraient-ils m’aider si j’en ai besoin ? Non. J’ai déjà envoyé des CV dans des entreprises en Amérique et en Europe. Le plus sage est de rester à l’étranger, même si cela va être (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous