Grèce : le patrimoine ottoman d’Athènes sort de l’oubli

| |

Athènes, c’est bien sûr l’Acropole et les ruines de l’Antiquité, mais la ville est aussi riche des vestiges oubliés de la période ottomane. Depuis la fin de l’année 2013, l’État grec a lancé la rénovation de la Fethiye Camii, la plus ancienne mosquée de la ville, et une exposition consacré au patrimoine ottoman se tient dans la capitale grecque jusqu’en juin 2015.

Par Ermal Bubullima Le voyageur qui déambule dans la ville d’Athènes a forcément les yeux tournés vers les vestiges de l’Antiquité. Sur le rocher de l’Acropole, le Parthénon domine toute la métropole. Un peu plus bas, des monuments gréco-romain côtoient des édifices byzantins. Mais une autre Athènes, plus méconnue, gagne aussi à être connue, celle de la période ottomane. Cette époque de la ville cherche néanmoins encore sa place dans le puzzle historique et culturel de la cité. La présence ottomane à Athènes a duré plus de 360 ans, si l’on prend pour point de départ la prise de Constantinople en 1453 et comme date ultime la révolution grecque, en (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous