Ethnos

Grèce : le « mouvement de la patate » pour faire face à la crise

| |

En direct du producteur au consommateur... Pour réduire les coûts, autant se passer d’intermédiaires : vendues en sacs de 20 ou 25 kg, les pommes de terre ne coûtent plus que 20 centimes d’euro le kilo. D’autres produits de première nécessité sont concernés, comme les légumes secs. Le mouvement a commencé à Katerini, en Macédoine, mais les « marchés sociaux » se généralisent dans toute la Grèce du nord.

C’est à Katerini, dans la région grecque de Macédoine, que le « mouvement de la patate » a commencé : 24 tonnes de pommes de terre ont été vendues à prix producteur, sans intermédiaire, à la fin du mois de février. Devant le succès rencontré, l’opération a été aussitôt reconduite. Retrouvez notre dossier : Crise en Grèce : une histoire sans fin ? Cette fois, 75 tonnes avaient été commandées via internet par des consommateurs. À l’origine de cette initiative, le Groupe volontaire d’action du nome de Pierie. D’après une enquête menée sur son site internet par ce groupe, les citoyens demandent en masse de pouvoir acheter des produits alimentaires courants (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous