Utrinski Vesnik

Grèce : le ministère de la Macédoine et de la Thrace renaît de ses cendres

| |

Le nouveau Premier ministre grec Antonis Samaras a ranimé le ministère de la Macédoine et de la Thrace - un portefeuille qui avait disparu des gouvernements de gauche depuis 2009. Antonis Samaras donne ainsi des gages symboliques à l’extrême droite nationaliste, tandis que ce ministère n’a jamais eu de réelles compétences. Son nouveau titulaire, Theodoros Karaoglou, est un « patriote conservateur » de stricte obédience.

Par Mirkica Popovik Beaucoup de commentateurs ont sévèrement critiqué la répartition des portefeuilles dans le nouveau cabinet : le ministère de la Macédoine et de la Thrace renaît de ses cendres, tandis que celui de la Culture cesse de constituer une entité distincte, mais formera un simple département du nouveau ministère de l’Éducation, de la religion, de la culture et du sport. Retrouvez notre dossier : Macédoine/Grèce : l’interminable conflit du nom Malgré les choix d’austérité, ce ministère de la Macédoine et de la Thrace coûtera chaque année plusieurs millions d’euros aux contribuables grecs, pour un résultat bien incertain. De 1974 (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous