Le Courrier des Balkans

Grèce : le gouvernement et la police cognent sur les étudiants

| |

Les violences policières se poursuivent en Grève. Les forces anti-émeutes ont violemment réprimé une manifestation pacifique d’étudiants, blessant au moins 40 élèves. Le gouvernement a pris des mesures sécuritaires exceptionnelles pour l’anniversaire du soulèvement étudiant du 17 novembre 1973, contre la junte des colonels.

Par Ermal Bubullima L’opposition au Parlement a dénoncé cette répression sans précédent et s’interroge sur les mesures de sécurité extraordinaires prises avant l’anniversaire du soulèvement étudiant du 17 novembre 1973. Sept milles policiers ont été mobilisés pour l’évènement. Le gouvernement a accusé le parti Syriza de « soutenir le terrorisme ». Malgré ces violences dramatiques, le mouvement devrait cependant continuer, les organisations étudiantes ont appelé à de nouvelles manifestations dans toutes les grandes villes grecques contre la répression policière et l’autoritarisme du (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous