Grèce : la crise, mieux vaut en rire

| |

L’humoriste Silas Serafim est l’un des pionniers en Grèce du « one-man show », ayant commencé sa carrière au début des années 1990 après des études d’économie. Fin observateur de la scène politique grecque et athée militant, il porte un regard lucide sur les problèmes de la société grecque à travers ses spectacles, réservant son humour le plus acerbe pour la classe politique.

Propos recueillis par Pavlos Kapantais Courrier des Balkans (CdB) : Qu’est-ce qui te fait rire en Grèce ? Silas Serafim (SS) : Mes concitoyens. En 2009, on a élu triomphalement Papandreou III comme Premier ministre. C’est un fils et un petit-fils de Premier ministre. Avant lui, on avait élu Karamanlis qui était, lui, le neveu d’un Premier ministre ! Peut-on vraiment s’étonner que ses deux « leaders » aient mené le pays dans la situation que nous connaissons aujourd’hui ? Ils ont été élus sur des critères d’hérédité et non sur leurs compétences ! Aurait-on fait la même chose pour la composition de l’équipe nationale de football ? Ça ne nous (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous