Osservatorio Balcani e Caucaso

Grèce : la crise fait fuir les travailleurs immigrés

| |

En Grèce, près de 10% de la population est d’origine étrangère. Or, depuis le début de la crise, les travailleurs immigrés quittent le pays en nombre, pour rentrer chez eux ou pour aller tenter leur chance ailleurs. Une situation qui fragilise encore un peu plus l’économie grecque et qui pourrait avoir de sérieuses répercussions sur la démographie dans les années qui viennent.

Par Gilda Lyghounis Avant, ils pouvaient envoyer à leur famille restée au pays 200 à 300 euros par mois. Puis, ce n’a plus été que 20 à 50 euros. Et maintenant, plus rien. Des milliers d’Albanais, Bulgares, Roumains, Moldaves et Ukrainiens, installés en Grèce depuis des années et qui ne parvenaient plus à trouver d’emploi, ont décidé de partir, par l’un de ces bus qui rejoignent Tirana, Sofia, Bucarest… Ce sont des femmes et des hommes, qui avaient réalisé leur « rêve d’Occident » en ramassant des tomates et des olives dans les champs, en risquant leur vie tous les jours sur des chantiers, en travaillant dur et parfois de nuit en tant (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous