Grèce : la clinique sociale d’Elliniko, l’hôpital qui ne se fout pas de la charité

| |

Soins gratuits, médicaments fournis par des bénévoles... L’an dernier, la clinique sociale d’Elliniko, dans la banlieue d’Athènes, a reçu plus de 40 000 patients. L’idée est née en 2012 pour pallier les graves déficits en soins. À cause de l’austérité, un quart de la population grecque a perdu l’accès au système de santé publique. Reportage.

Par Pavlos Kapantais Ils se sont rencontrés sur la place Syndagma pendant l’été 2011, au plus fort du mouvement des Indignés en Grèce. L’idée a pris forme plus tard, le 15 décembre 2011. Ce jour-là, six Grecs, dont trois médecins, décident qu’ils n’en peuvent plus de voir une portion sans cesse grandissante de leurs concitoyens manquer de soins médicaux les plus élémentaires. Parmi eux, George Vichas, cardiologue dans un hôpital public d’Athènes. Il propose de fonder une polyclinique qui fournirait gratuitement des soins et des médicaments à tous ceux qui en ont besoin. L’idée est folle : ils n’ont ni les moyens, ni même des locaux. Juste leur bonne (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous