Le Courrier des Balkans

Grèce : l’art aux temps de la colère

| |

La crise favorise l’émergence d’une nouvelle génération d’artistes, désireux de critiquer les tabous de la société, quitte à devoir quitter la Grèce. Exemple avec Fotini Tikkou, dont le projet de street art, « Homofilia – OUT in the Street », qui interroge les identités de genre, est installé à Bruxelles. Rencontre.

Par Ermal Bubullima Cinq ans de troubles politiques et sociaux en Grèce ont profondément altéré la mentalité et les aspirations d’une partie substantielle de la population. La mise en doute des choix politiques et économiques des élites a favorisé l’émergence d’une pensée critique sur le mode de vie avant la crise. Le domaine artistique n’est pas resté à l’écart de cette dynamique. Même si cela peut sembler contradictoire, il est bien connu que les périodes de crise et de profonds bouleversements socio-économiques sont aussi des périodes de grande effervescence artistique. La Grèce d’aujourd’hui ne constitue pas une exception à la règle. Sauf que (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous