Kathimerini

Grèce : des législatives anticipées « pour mieux faire face à la crise »

| |

Après une fin d’année 2008 agitée et des élections européennes de juin 2009 ratées, le Premier ministre grec Kostas Karamanlis a choisi de se relancer en annonçant la tenue de législatives anticipées. Kostas Karamanlis a justifié ce choix en déclarant que la Grèce avait besoin au plus vite d’une majorité stable pour gouverner afin de mieux affronter la crise économique. Plusieurs voix se sont néanmoins élevées dans les rangs mêmes de son parti, Nouvelle Démocratie, pour dénoncer une telle décision qui a été, semble-t-il, prise précipitamment...

Parmi les raisons qui l’ont conduit à solliciter un nouveau mandat auprès du peuple, le Premier ministre Kostas Karamanlis a évoqué le défi national que constitue la lutte contre la crise, et a prédit que les deux années à venir seraient difficiles tout en avertissant que « les illusions ne mènent qu’à des impasses douloureuses ». L’année 2010 en particulier sera déterminante pour l’économie. Sa décision aurait également été très influencée, a-t-il ajouté, par l’attitude de l’opposition gouvernementale qui voulait faire pression pour demander des élections anticipées dans six mois, prenant pour prétexte l’élection du Président de la République. « Ma décision est (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous