Ta Nea

Grèce : courte majorité pour le gouvernement, poussée à gauche et à l’extrême droite

| |

Le peuple grec a voté, exprimant sa « tolérance » envers le gouvernement de Kostas Karamanlis, en lui accordant de justesse la majorité. Parallèlement, il a envoyé un message de désapprobation au PaSoK (sociaux-démocrates), dont la direction est en crise sérieuse depuis dimanche dernier. Les petits partis de gauche (communistes du KKE et SYRIZA) et d’extrême droite (LAOS) font une percée.

Par Giorgos Chr. Papahristos En réduisant l’audience de la Nouvelle Démocratie (ND) (centre-droit, majorité sortante) de 3,5 points et en limitant sa force parlementaire à une faible majorité de 153 sièges, les Grecs ont également envoyé un message au gouvernement. Dans le même temps, la montée importante des deux autres partis de gauche, KKE et SYRIZA et l’entrée du LAOS au Parlement, définissent le nouveau paysage politique du pays. La montée en flèche de l’abstention, qui atteindra probablement les 30% et la montée paradoxale et surprenante de la popularité de la ND dans les régions incendiées ne sont pas à sous-estimer. « Nous avons reçu (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous