Kathimerini

Grèce 1989 - 2009 : de la chute du communisme à l’ébranlement du capitalisme

| |

En 20 ans, la Grèce a connu de nombreuses réformes. De la chute du communisme aux crises du capitalisme, le pays a pourtant « tenu » sans bouleversements majeurs, malgré des difficultés économiques importantes, grâce aux efforts diplomatiques, aux politiques d’austérité du gouvernement, aux sacrifices des citoyens et à l’immigration qui a sauvé l’économie grecque. Retour sur deux difficiles décennies.

Dans le domaine instable de la géostratégie, la Grèce a sans cesse perdu de l’influence et des occasions. En politique intérieure, l’intense bataille politique qui a précédé la défaite du Pasok en 1989, et l’indécision qui a caractérisé les deux gouvernements de coalition qui suivirent ont ébranlé l’économie. La Commission européenne, le Fonds monétaire international et d’autres organisations, de même que des analystes grecs, avaient alors prévenu que, sans réforme de fond, la Grèce allait au-devant de grands risques. Le déficit public était alors de 14,5% du PIB, la dette publique de 69,9% du PIB et le rythme de croissance de 3,8% du PIB. Vingt ans plus tard, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous