Vreme

Grandeur et décadence d’un « homme d’affaires » serbe

| |

À Belgrade, il est de plus en plus dangereux d’être un homme d’affaires. À vrai dire, ce métier l’a toujours été dans la capitale serbe. Le défunt Sredoje Sljukic ne le savait que trop bien. Malheureusement, rien n’a changé depuis le 5 octobre 2000 : le temps des assassinats n’est pas terminé.

Par Milos Vasic Le vendredi 27 septembre, peu avant minuit, Sredoje Sljukic et son cousin Zoran Sljukic sont tombés sous les balles de truands. Le drame s’est déroulé sur l’autoroute, à la hauteur du Centre de congrès « Sava ». Ce type de fait divers - le troisième depuis le 5 octobre 2000 - ne surprend même plus les habitants de Belgrade. Notre police pourtant « la meilleure d’Europe » (sic) a couru par monts et par vaux pour arrêter les coupables. Notons que sa technique s’affine : la voiture des agresseurs, une Audi A4 volée, a été retrouvée ! Quant à l’arme du crime, elle doit baigner dans les profondeurs du Danube ou de la Save… Les suspects, des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous