Mladina

Goran Vojnović, nouvelle star de la littérature slovène et « patriote yougoslave »

| |

Goran Vojnović a fait une entrée fracassante dans le paysage littéraire slovène lors de la sortie de son premier roman, Čefurji raus (« Dehors, les culs-terreux ! »), en 2008. Venu du monde du cinéma, le jeune homme d’origine serbe sort un nouveau livre, Yougoslavie, ma patrie, dans lequel il aborde la fin sanglante de la Fédération et les questions de mémoire et de culpabilité. Interview d’un trentenaire bien dans son survet’.

Par Zdenko Matoz Son premier roman, Čefurji raus [1] a été un succès qui a largement dépassé la scène littéraire nationale. Ont suivi un premier long métrage, Piran Pirano, et un second roman, Jugoslavija, moja dežela (Yougoslavie, ma patrie), histoire d’un jeune homme qui découvre que son père, ancien officier de l’armée nationale yougoslave, est un criminel de guerre en cavale. Mladina (M.) : D’aucuns ont jugé les titres de vos deux romans provocateurs, que leur répondez-vous ? Goran Vojnović (G. V.) : Bien sûr que j’ai voulu les rendre provocateurs. Le but d’un titre est d’attirer au maximum l’attention du lecteur potentiel. Au début, pour (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous