Le Courrier des Balkans

Gay Pride de Belgrade : le gouvernement serbe capitule une fois de plus devant les « hooligans »

| |

Les menaces des « hooligans » et des groupes radicaux d’extrême droite ont, une fois de plus, servi de prétexte à l’interdiction de la Gay Pride de Belgrade, qui devait avoir lieu samedi matin. L’interdiction « pour raisons de sécurité » a été annoncé vendredi soir, au terme d’une longue semaine d’un malsain suspens. Les organisateurs sont indignés. Réactions et commentaires.

Par Marie Dhumieres Ivica Dačić et Aleksandar Vučić avaient tous deux soutenu que la sécurité des manifestants serait assurée si la tenue de la parade était confirmée, mais avaient pris soin de mentionner qu’ils ne participeraient pas à la marche. À deux reprises au cours de la semaine, Ivica Dačić avait fait des déclarations qualifiées de « scandaleuses » par Goran Miletić. Le Premier ministre avait en effet répondu « Quoi, il faudrait que je devienne gay aussi ? » à un journaliste qui lui avait demandé s’il participerait à la marche, et affirmé, quelques jours plus tard, que l’homosexualité n’était « pas normale ». Ces déclarations avaient (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous