Le Courrier de la Serbie

Gay Pride de Belgrade : la faillite de la police serbe

| |

Dimanche 10 octobre, des « hooligans » manipulés par l’extrême droite ont mis Belgrade à feu et à sang, semblant prendre les forces de l’ordre au dépourvu. Pourtant, pas moins de 5.600 policiers étaient officiellement déployés. Alors qu’un concert de louanges a salué l’action de la police, notre correspondante Christine Chalhoub dénonce au contraire la faillite de l’État serbe, et s’interroge sur le rôle du ministre de l’Intérieur Ivica Dačić. Le récit d’une « folle journée ».

Par Christine Chalhoub [1] Belgrade, 10 octobre 2010. Beau dimanche ensoleillé. Aujourd’hui, c’est la Gay Pride. Bastonnée et ratonnée en 2001, interdite en 2009, la manifestation a enfin reçu l’aval des autorités. La petite Serbie patriarcale et arriérée passe son examen probatoire (section droits de l’homme et modernité), sous les gros yeux de l’Union européenne. Tout ira bien, on nous le répète depuis des semaines, des mesures de sécurité exceptionnelles ont été prises, un déploiement « sans précédent » de forces de l’ordre – plus de 5 000 policiers – assurera l’ordre public et la victoire de la liberté et de la démocratie. Les « hooligans » et autres (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous