IWPR

Gangs of Kosovo

| |

Les gangs criminels et la bureaucratie dissuadent les investisseurs au Kosovo. Les menaces physiques contre les hommes d’affaires et les procédures bureaucratiques compliquées font du Kosovo un trou noir pour les investisseurs. Même les Albanais de la diaspora se découragent face à ce déprimant climat des affaires.

Par Arbana Xharra Quand Ramazan Hajdini a quitté les États-Unis après la guerre de 1999 au Kosovo, il avait l’intention de retourner dans son pays natal et d’y investir la petite fortune qu’il avait amassée en créant une chaîne de restaurants à Chicago. Plusieurs années plus tard, Hajdini est de retour aux États-Unis. Le Kosovo s’est révélé être une déception du point de vue des affaires. Des menaces à son intégrité physique et la quantité énorme de problèmes auxquels il a dû faire face avec les autorités locales et internationales ont eu raison de son désir d’y investir à nouveau. Ramazan Hajdini, sa femme et leurs deux filles étaient retournés au Kosovo en (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous