Le Courrier des Balkans

Flambée d’incidents anti-serbes en Croatie : à qui profite la violence ?

|

Les autorités croates ont fermement condamné l’agression de huit étudiants séminaristes du monastère orthodoxe serbe de Krka, près de la ville de Knin. Le Premier ministre Zoran Milanović a pointé la responsabilité des partis d’extrême droite, accusés de répandre la haine. Ces dernières semaines, plusieurs provocations anti-serbes ont émaillé la vie politique croate.

Par Marie Dhumieres Six séminaristes ont été blessés, dont un gravement, après avoir été agressés dimanche sur la route entre le monastère et le village voisin de Kistanje. Les séminaristes auraient été attaqués d’abord verbalement, puis physiquement, par des jeunes locaux munis de battes de baseball et de barres de fer. Retrouvez notre dossier : Entre la Croatie et la Serbie, une incertaine « réconciliation » Selon la police, les agresseurs ont été identifiés et appréhendés, et une enquête a été lancée. « Nous ne tolérerons pas ce climat de haine et de peur », a martelé le Premier ministre croate Zoran Milanović, lors d’une conférence de presse (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous