Le Courrier des Balkans

Exit 2009 : festival militant ou industrie du spectacle ?

|

À ses débuts, le festival Exit de Novi Sad était un exemple de révolte populaire spontanée contre le régime de Milošević. En juillet, la manifestation a fêté ses dix ans. Avec un public massivement britannique et une programmation très diversifiée avec toujours de grands noms, comme Patti Smith, Moby, Prodigy... L’identité du festival organisé sur la forteresse de Petrovaradin, au bord du Danube, a bien changé. Ses organisateurs, pourtant, se proclament toujours militants. L’enquête de notre envoyée spéciale.

Texte & Photos : Béatrice André Maria, journaliste venue de Roumaine, a une autre vision de la chose : « De 19 heures à 4 heures du matin, s’il est interdit d’apporter ses boissons ou sa nourriture, alors les festivaliers doivent acheter des produits vraiment chers pour la Serbie ». Le festival semble être un succès financier. Gratuit la première année, les prix ont grimpé, et il faut désormais verser 150 euros pour un pass de quatre jours, si l’on ne s’y prend pas plusieurs mois en avance. Les catacombes, autrefois ouvertes, sont bloquées par de grosses barres de fer, pour empêcher tout accès gratuit à la forteresse. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous