Yougoslavie : l’art des partisans, art de l’auto-affranchissement

| |

« L’art créé par les partisans servait non seulement à décrire le combat, mais il était aussi une forme de combat lui-même. » Retour sur un art authentiquement révolutionnaire qui a vu le jour au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

Propos recueillis par Saša Šimpraga Cet entretien a eu lieu à l’occasion de la sortie du recueil Les partisans en Yougoslavie : littérature, cinéma et culture visuelle, publié en anglais sous la direction de Miranda Jakiša, professeur des littératures slaves de l’est et du sud à l’université Humboldt à Berlin et Nikica Gilić, professeur de théorie du cinéma et de littérature comparée à la faculté de philosophie de Zagreb. Novosti (N.) : Comment le combat des partisans a-t-il été représenté dans l’art et la culture populaire ? Nikica Gilić (N.G.) : Ce qu’on appelle « l’art partisan » est né en même temps que le combat de partisans. D’une part, on (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous