Vreme

Entretien avec l’évêque Artemije

| |

« Nous nous sommes donnés un délai de trois mois pour participer au
pouvoir
provisoire de la communauté internationale. Nous n’y resterons que si
tous les
Serbes réfugiés reviennent au Kosovo et si la sécurité civile est
assurée à
tous les rapatriés. »

Par Misa Brkic A la réunion d’Athènes « Temps des changements - Temps de la démocratie », l’Evêque de Raska-Prizen, Artemije, et son Conseil national serbe (SNV) ont obtenu un soutien unanime de l’opposition démocrate, des Serbes de la diaspora, des organisations non gouvernementales et de la Couronne serbe. Dans son allocution de bienvenue, l’Evêque Artemije a de nouveau expliqué pourquoi les Serbes étaient entrés dans l’administration provisoire de la communauté internationale au Kosovo, et souligné qu’aucune alternative à la collaboration ne serait possible sans nouvelle effusion de sang. « Ce n’est pas ce que nous souhaitons et (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous