Dnevnik

Entre Grèce et Macédoine, la crise plombe les bonnes affaires de la frontière

| |

Autrefois, les Grecs de la région frontalière de Florina venaient faire leurs courses à Bitola, en Macédoine : vêtements, produits ménagers, viande, mais surtout fruits et légumes, bien plus avantageux. Avec la crise, les clients se font rares, d’autant que les produits alimentaires macédoniens seraient saisis à la frontière grecque. Assez pour paralyser les échanges et plonger un peu plus Bitola dans la crise.

Par Žaneta Zdravkovska « Nous ne pouvons plus importer que du textile pour une valeur maximale de 250 euros et des produits électroménagers jusqu’à 800 euros. Autrefois, nous achetions à Bitola des poivrons pour nos provisions d’hiver, de la viande pour les fêtes, des petits pains pour la Toussaint ». Retrouvez notre dossier : Macédoine/Grèce : l’interminable conflit du nom « Le problème, c’est que la famille d’un fonctionnaire local possède des étals au marché de Florina, et il s’est plaint de voir baisser son chiffre d’affaires », explique Niko P.., un habitant de Florina. Les produits alimentaires que les citoyens grecs achètent sur le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous