Santé en Bosnie-Herzégovine : les dons par SMS, un palliatif aux carences de l’État

| |

Les appels à l’aide pour collecter des fonds afin de subvenir au traitement d’un malade ou de soutenir une famille dans le besoin se multiplient en Bosnie-Herzégovine. Mais pour les militants des droits humains, ces dons par SMS ne suffisent pas et traduisent, surtout, les défaillances d’un État incapable de s’attaquer au problème de la pauvreté.

Traduit par Bérengère Dambrinne Snježana Plavšić Đurović, mère célibataire, vit à Maglajan dans la municipalité de Laktaši avec son fils de neuf ans. Tous deux ont une tumeur et leurs ressources mensuelles ne suffisent pas à couvrir les frais médicaux. Snježana est donc obligée de demander de l’aide autour d’elle. « Je ne peux pas donner à mon fils ce qui est élémentaire », se désole-t-elle. « Je ne peux même pas lui montrer que la vie n’est pas que souffrance. Il doit sauter des repas quand il n’y a pas assez à manger. Il ne devrait pas manger de pâté en conserve, par exemple, mais comme il n’y a rien d’autre, il en mange tout de même. Je ne sais pas (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous