Danas

Élections présidentielles en Serbie : risque d’abstentionnisme et indécision à trois jours du scrutin

| |

La Serbie connaît une étrange campagne électorale, sans publication de sondages. En effet, la campagne a été très courte, et jamais le nombre d’indécis n’a été si élevé. L’abstention risque également d’être forte. Dans ces conditions, les agences ne veulent pas prendre le risque de publier des estimations qui seraient démenties par les faits, et les deux principaux candidats, Boris Tadić et Tomislav Nikolić, préfèrent aussi ne pas claironner trop fort leurs espérances.

Par L. Valtner Alors que les campagnes électorales des années précédentes auraient été impensables sans les estimations et les analyses des possibles résultats électoraux, cette fois-ci, les agences qui sondent l’opinion publique ne publient pas de résultats. La seule exception est le Centre pour les élections libres et la démocratie (CeSID). Srbobran Branković, directeur de Medijum Galup, nous explique que cette agence ne publie plus de résultats parce que les données obtenues dans les sondages appartiennent aux clients qui les ont commandées et payées. D’après nos informations, l’agence Stratedžik Marketing justifie l’absence de données de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous