Osservatorio Balcani e Caucaso

Élections parlementaires en Roumanie : un scrutin sous haute tension

| |

Le 9 décembre, les Roumains sont appelés aux urnes pour renouveler leur Parlement. Démagogie et promesses mirifiques forment l’ordinaire de la campagne, plombée par des affaires de corruption. La coalition de centre-gauche menée par le Premier ministre Victor Ponta est donnée largement favorite, tandis que le parti du président Băsescu est en chute libre dans les sondages. Celui-ci reste pourtant au centre du jeu politique.

Par Mihaela Iordache La campagne électorale pour les élections législatives roumaines, qui auront lieu le 9 décembre, a officiellement débuté le 9 novembre dernier, et s’annonce comme l’une des plus tendues de l’histoire de la démocratie roumaine. Il y a quelques mois, l’Union sociale-libérale (USL), la coalition gouvernementale au pouvoir depuis mai 2012 [1], était assurée, par les sondages, du soutien de plus de 50 % de l’électorat. Aujourd’hui, elle semble avoir perdu quelques points de confiance, notamment après l’échec de la tentative de destitution du Président Traian Băsescu. Toutefois, elle semble toujours pouvoir espérer une (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous