Le Courrier des Balkans

Élections, manipulations, combinaisons : le mystère des voix bulgares

| |

Depuis les élections législatives, la Bulgarie est dans l’impasse. Se dirige-t-on vers un nouveau scrutin, ou bien les dirigeants politiques parviendront-ils à nouer une coalition ? Le futur gouvernement sera-t-il composé d’un « cabinet minoritaire » ou d’un « cabinet d’experts » ? Tous les scénarios sont possibles. Mais une chose est sûre : la durée de vie de ce gouvernement sera courte. L’analyse de notre correspondant à Sofia.

Par Ivo Hristov Dix jours après les élections législatives anticipées du 12 mai, la vie politique bulgare ressemble à une scène typique d’un film hollywoodien : chacun des protagonistes tient les autres en joue, et bien malin dira lequel parmi eux est le bon… Retrouvez notre dossier : Ambiance « électrique » en Bulgarie : révolte populaire et crise politique À en juger par sa prestation, le rôle sied à Lyutvi Mestan, dirigeant du Mouvement des droits et des libertés (DPS, parti de la minorité turque – 11,3 % aux élections), bon chic bon genre et parole subtile. Sauf que son parti compte déjà deux inculpés pour achat de votes. Autre (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous